Le bâtiment épouse la linéarité des courbes de niveau du terrain et s’implante en fond de parcelle en préservant un verger existant. Avec le jeu de pente présent sur le site, l’édifice offre en façade un simple niveau vers le château et deux niveaux vers la plaine, minimisant ainsi son impact visuel depuis la rue.