AUTRES REFERENCES

THAON-LES-VOSGES

Reconstruction du collège Elsa Triolet

MOA C. Départemental 88

MOE Mandataire  Cartignies-Canonica architecture

BET  OTE, OTELIO

Anglade Struct. Bois, Barthes Bois

Etudes 2015

Travaux 2017-2020

Surface  H.O.N. 6 700 m²

Coût bâtiment H.T . 13 500 000  €

Coût V.R.D H.T. Compris

Voir la vidéo de présentation

par Fibois Grand Est

Mangin Solène (11)
Mangin Solène (11)

Mangin Solène (8)
Mangin Solène (8)

Mangin Solène (11)
Mangin Solène (11)

1/9

NOMPATELIZE

Ecole primaire,

salle polyvalente et

chaufferie bois

MOA C.C. du ban d’Etival

MOE Mandataire  Cartignies-Canonica architecture
BET TRIGO / SEDIME / DECHAZEAUX
Etudes 2004/2005
Réalisation 2005/2006
Surface  H.O.N. 600 + 100 m²
Coût bâtiment H.T. 1 206 240 €
Coût V.R.D H.T. Compris

 

Le bourg de Nompatelize regroupe en son centre la mairie, l’église, des bâtiments communaux et l’école élémentaire. Ces édifices prennent place à proximité immédiate d’un parc, situé dans la pente vers la route nationale. Le projet de construction d’un nouveau bâtiment pour l’école participe d’un réaménagement global du centre-bourg. La rue est caractérisée par une typologie d’implantation des bâtiments en retrait, séparés par des ruelles.

Cette trame régulière nous est apparue comme un des traits majeurs de la composition parcellaire du village. L’école se positionne en alignement par rapport aux édifices existants, marquant ainsi le centre-bourg par sa densité et par le regroupement des édifices publics.

Le bourg de Nompatelize regroupe en son centre la mairie, l’église, des bâtiments communaux et l’école élémentaire. Ces édifices prennent place à proximité immédiate d’un parc, situé dans la pente vers la route nationale. Le projet de construction d’un nouveau bâtiment pour l’école participe d’un réaménagement global du centre-bourg. La rue est caractérisée par une typologie d’implantation des bâtiments en retrait, séparés par des ruelles.

1/6

ROVILLE AUX CHENES

 Internat, administration, salles de cours pour l'école d'horticulture

MOA Ecole d’horticulture

de Roville aux Chênes
MOE Mandataire  
Cartignies-Canonica architecture

BET OTE, Barthes Bois

Paysagistes B. Kubler, E. Houillon
Etudes 2016/2017
Réalisation 2017/2020
Surface  H.O.N. 3 100 m²
Coût bâtiment H.T. 4 300 000 €

 

La réalisation d’un nouveau bâtiment CFA, est pour l’école l’occasion d’engager la réorganisation du site. Le projet s’inscrit dans la trame paysagère de l’école d’horticulture de Roville-aux-chênes, tracée de façon sensible par les cheminements arborés, les murs d’enceinte des carrés, les serres, de telle sorte que les espaces plantés soient continus.

Les murs de pierre délimitent l’emprise au sol du bâtiment projeté, et constituent visuellement le socle de l’étage, conçu comme un balcon filant sur la canopée du parc. Par sa forme unique, limitée à deux niveaux, il est un repère, une ligne d’horizon qui oriente les usagers vers les espaces emblématiques de l’école horticole : pépinières et serres.

La réalisation d’un nouveau bâtiment CFA, est pour l’école l’occasion d’engager la réorganisation du site. Le projet s’inscrit dans la trame paysagère de l’école d’horticulture de Roville-aux-chênes, tracée de façon sensible par les cheminements arborés, les murs d’enceinte des carrés, les serres, de telle sorte que les espaces plantés soient continus.

1/7

SEVENANS

Maison de l'étudiant

et salle de concert

MOA Rectorat de Besançon

MOE Mandataire  Cartignies-Canonica architecture
BET CLIC / AIC / CHOLLEY

Etudes 2000/2002
Réalisation 2004/2007
Surface  H.O.N. 2 195 m²
Coût bâtiment H.T. 2 700 786 €
Coût VRD H.T. Compris

 

Le projet fait partie d’un grand en¬semble universitaire situé en bor¬dure de la Savoureuse et de la forêt. cette position particulière rend toute intervention complexe. L’implanta¬tion proposée règle non seulement le problème de continuité avec les autres bâtiments, mais aussi révèle la topographie singulière du site. Il s’étire pour s’ancrer dans la pente, offrant aux étudiants des espaces extérieurs naturels.

La différenciation de fonction entre les deux entités du programme est respectée et marquée par un traitement architectural spéci¬fique: la frontalité de la salle s’oppose à la partie du programme adossé à la pente du terrain. Légèreté et pesan¬teur sont déclinées en dé-solidifiant le matériau en strates. Les salles large¬ment vitrées s’ouvrent sur le paysage naturel très arboré des berges de la Savoureuse. Publications AMC n°153 juin-juillet 2005

Le projet fait partie d’un grand en¬semble universitaire situé en bor¬dure de la Savoureuse et de la forêt. cette position particulière rend toute intervention complexe. L’implanta¬tion proposée règle non seulement le problème de continuité avec les autres bâtiments, mais aussi révèle la topographie singulière du site. Il s’étire pour s’ancrer dans la pente, offrant aux étudiants des espaces extérieurs naturels.

1/7

BLENOD-LES-PONT-

A-MOUSSON

Collège Vincent Van Gogh

MOA Conseil Général

de Meurthe et Moselle
MOE Mandataire  
Cartignies-Canonica architecture

Architecte associé C.Leloup
BET Anglade Struct. Bois /

OTH EST / ETICO

Etudes 2002/2003
Réalisation 2004/2008
Surface  H.O.N. 8 253 m²
Coût bâtiment H.T. 9 039 463 €
Coût VRD H.T. Compris

 

Ce projet, par sa taille et son programme, constitue un nouvel enjeu pour le devenir de ce quartier. Plutôt que de construire en fond de parcelle, sur le terrain de sport, nous avons choisi de conserver l’implantation du bâtiment existant. La reconstruction du collège Van Gogh de Blénod-lès-Pont-à-Mousson devait donc se réaliser sur l’emprise du collège actuel et de ses annexes sportives, tout en maintenant l’activité scolaire.

Pour y parvenir, nous avons fait le pari qu’il était possible de construire dans les vides résiduels du collège existant. Réaliser ce chantier sans interrompre les cours n’a été possible qu’en raison des avantages de la construction bois : montage à sec, rapidité d’exécution, faible nuisance sonore et phasage séquentiel de l’intervention.

Ce projet, par sa taille et son programme, constitue un nouvel enjeu pour le devenir de ce quartier. Plutôt que de construire en fond de parcelle, sur le terrain de sport, nous avons choisi de conserver l’implantation du bâtiment existant. La reconstruction du collège Van Gogh de Blénod-lès-Pont-à-Mousson devait donc se réaliser sur l’emprise du collège actuel et de ses annexes sportives, tout en maintenant l’activité scolaire.

1/7
 
 
 

AUTRES REFERENCES