Et tel le phénomène de sédimentation observé, l’édifice se construit sur une superposition, un empilement de strates successives, laissant la plus grande autonomie aux différentes parties du programme. Ce principe pénètre ainsi jusque dans l’organisation des espaces intérieurs, lesquels s ‘emboîtent autour d’une rampe promenant le visiteur devant la grande façade vitrée qui reflète le cours d’eau et rappelle l’horizontalité de la Moselotte, de la rue commerçante, du flanc de la montagne…